Grosbec casse – noyaux aérodynamique

L’hiver rigoureux de cette année permet d’observer des visiteurs habituellement peu communs en Cotentin. C’est le cas de ce Gros-bec casse-noyaux(Coccothraustes coccothraustes) qui a passé quelques jours dans mon jardin. Ce jour là, le vent était si fort qu’il devait adopter cette posture aérodynamique pour tenir sur la branche.

Gros-bec-casse-noyaux.jpg

Nikon d700, 500mm vr, f/4 1/640s 1600iso. Cotentin – Basse-Normandie – France.

Vol de hibou des marais au crepuscule

Le hibou des marais (Asio flammeus) est présent en France surtout en hivernage, et on peut l’observer dans les zones de marais ou de friches humides. Son vol assez lent et près du sol le rend facilement identifiable. C’est aussi le plus diurne des rapaces nocturnes, ce qui permet de l’observer régulièrement de jour, même s’il est plus actif au crépuscule.

Vol_de_hibou_des_marais.jpg

Nikon d300, 500mm +1.4x, 1/250s f/5.6 1600iso. Marais de Carentan – France.

Vague de froid sur la France et nouvelle année

Depuis plus d’une semaine, une vague de froid sévit sur la France. Les températures sont ainsi descendues jusque presque -20°C dans les régions les plus exposées. C’est l’occasion de redécouvrir des paysages pris sous la glace, comme ici le canal de Vire et Taute, dans le parc des marais du Cotentin et du Bessin. C’est aussi pour moi l’occasion de vous souhaiter une excellente année 2009 !

canal_gele_parc_des_marais_cotentin_et_bessin.jpg

Nikon d700, 17-35mm à 17, 200 iso 1/8s f/16. Graignes, parc des marais du Cotentin et du Bessin, France.

Un tueur au jardin: l’épervier d’Europe

Un visiteur moins courant dans le jardin et qui sème la panique chez les autres oiseaux, et pour cause, les étourneaux et les verdiers sont les proies principales de ce jeune mâle d’épervier d’Europe. La femelle, plus grande, peut s’attaquer à des oiseaux plus gros tels que merles, tourterelles etc…

Epervier-d__Europe-male.jpg

nikon d700, 500mm vr, 3200iso 1/125e f/4 Cotentin – Normandie.

Jardinier frénétique: Le merle noir

Omniprésent, le merle noir reste peu photographié. Et pour cause, cet oiseau remuant et souvent méfiant ne se laisse pas tirer le portrait si facilement. Celui-ci, occupé à remuer les feuilles pour trouver sa nourriture, s’en donnait vraiment à cœur joie.

Merle noir cherchant sa nourriture sous les feuilles

Nikon d700, 500mm vr, 2000iso 1/250e f/4 – Cotentin, Normandie.