Neige dans le Cotentin

L’hiver nous gâte cette année avec plusieurs épisodes de neige, même jusque dans le Cotentin! Si celle-ci rend les déplacements quelques fois difficiles, c’est l’occasion de redécouvrir les paysages dans des ambiances bien hivernales, comme ici l’anse de Vauville dans la Hague.

Paysage de la hague enneigé

Nikon D700 + 70-200 à 70mm, 1/250s à f/11, 200 iso. Cotentin – Normandie.

Rouge-gorge dans la neige

L’épisode neigeux qui a touché une bonne partie de la France ces jours-ci a été l’occasion de photographier les oiseaux dans des conditions inhabituelles pour un mois de décembre, encore plus pour les régions où la neige est rare, comme ici dans le Cotentin. Face aux averses de neige qui se succèdent, ce petit rouge-gorge(Erithacus rubecula) semblait un peu désorienté. Heureusement pour lui, celle-ci a rapidement fondu.

Rougegorge_dans_la_neige.jpg

Nikon D700 + 500mm f/4 VR à f/5, 1/250s, 1250 iso. Cotentin – Normandie.

Phare de Gatteville dans la tourmente

Dernier jour de novembre, et nouveau coup de vent sur le Cotentin, mais chose moins courante, plein nord cette fois. 17h, le phare de Gatteville s’anime et lance son éclat lumineux, ce sera le seul rayon de lumière de toute la journée… Un nuage plus noir que les autres passe au dessus du géant de pierre, comme pour venir s’en emparer…

Phare_de_Gatteville.jpg

Nikon D700 +70-200 à 70mm f/4, 1/125s, 1600 iso. Gatteville le Phare, Cotentin, Normandie.

Garenne d’automne et déluge de pluie

Alors que novembre est en passe de battre un record datant de 1963 avec 28 jours de pluie sur les 30 que compte le mois, difficile dans ces conditions d’y échapper. Lumière moindre voir nulle, mais la vie continue pour la faune sauvage. Ce lapin de garenne(Oryctolagus cuniculus) a fini par sortir de son terrier malgré la pluie incessante. Une éclaircie inespérée a laissé entrevoir, durant de courtes minutes, presque un rayon de soleil…

Lapin_de_garenne.jpg

Nikon D700, 500mm VR à F/4, 1/640s, 2000iso. Cotentin – Normandie.

Virage sur l’aile

Après la pêche, les grands cormorans choisissent un reposoir pour sécher leur plumage totalement perméable. Lorsqu’ils le font en bord de falaise comme celui-ci, les jours de grands vent nécessitent des approches pas toujours évidentes à gérer pour ces oiseaux pas très manœuvrables.

Grand_cormoran_vol.jpg

Nikon D700+ 500mm VR, 1/2000s f/5, 500iso. Bessin – Normandie.

Virgule celeste

Octobre semble rimer cette année avec automne indien, mais les oies cendrées ne s’y trompent pas, elles ont déjà entamé leur migration post-nuptiale. J’ai entendu ce petit groupe avant de le voir sur ce fond de ciel bien tourmenté. A peine le temps de faire quelques images qu’elles avaient disparu.

Oies_cendrees_en_migration.jpg

Nikon D300+ 70-200 à 190mm, 1/2500s, F/5.6 250iso.

Brame dans les Pyrénées

L’automne est riche en évènements dans la nature. J’en ai profité pour passer quelques jours dans les Pyrénées en espérant photographier le brame du cerf élaphe. A cette saison la montagne est parée de couleurs qui rappellent fortement celles de la toundra. Pendant cette période, les cerfs s’en donnent à cœur joie pour animer la montagne de leurs raires puissants. Lorsque donner de la voix ne suffit plus, les cerfs peuvent en arriver aux mains, enfin aux bois… Merci à mon ami Greg qui m’a ouvert son bel écrin montagnard :)

Combat de cerf pendant la saison du brame

Nikon D300, 500mm vr, 1/500s f/5, 640iso.

Into the wild: Parc national de Sarek

Situé en Laponie suédoise, le parc national de Sarek(qui fête son centenaire cette année!) est un des endroits les plus sauvages d’Europe. Avec presque 2000km² de superficie, l’espace ne semble trouver d’autres limites que celles du silence…infini! En cette fin septembre, les couleurs automnales étaient à leur apogée, fantastiques!

Rapadalen Sweden

Nikon D700 + 17-35mm à 35mm, 1s, f/11, 200 iso.

Une hirondelle fait le printemps? Un ours oui!

Hormis le titre du billet inspiré de celui du film de Christian Carion, il n’est pas question cette fois-ci d’hirondelle mais d’ours brun(Ursus arctos). Au cours de cette soirée printanière, ce jeune ourson d’un an et demi semblait très inspiré par cet épicéa à peine plus haut que lui. Si une hirondelle ne fait pas le printemps, un ours si, puisque leur réveil est la confirmation s’il en était besoin de l’arrivée de cette saison.

Ourson_brun_au_printemps.jpg

Nikon D700, 500mm VR f/4, 1/80s 3200 iso.